Comment réussir un road trip en Australie?

L’expérience road trip au bout du monde, en vrai et pas en rêve !!!

Enchaîner les kilomètres en admirant des paysages grandioses. Ouais c’est génial !!!! Enfin, il y a des jours où ça fatigue un peu quand même.

Tu l’as compris, j’avais cette idée en tête dans ma liste de désirs les plus fous. Seulement, je ne me voyais pas louer un van toute seule à ce moment de mon voyage. Et je trouvais l’aventure road trip à plusieurs plus « fun ».

Mon plan d’action !

D’abord, je me disais qu’entre la location et l’essence, le budget Road trip pour une semaine allait me coûter l’équivalent d’un mois ou deux de voyage. Parce qu’en Australie, ne t’imagines pas dormir là où le vent te porte au gré de la route. Non, non, le camping à l’arrache, même juste pour dormir, en dehors des sites autorisés est INTERDIT ! En d’autres termes, si tu ne vas pas garer ton van sur un emplacement de camping, tu risques une amande de 180$ ! Et les contrôles des « Australian Rangers » sont fréquents. Avec mes compagnons de route, on a réussi à esquiver quelques fois, je te raconte ça juste après.

Les compagnons de route

On en parle justement ?? Pince-mi et pince-moi, Quick et Flupke, Boule et Bill ??? Là, je dirais Patanok et Barbapapa, duo de choc, pas toujours chic. Donc, 7 jours à 3 dans un mini-mini-van, c’était l’expérience totale, sans filet, de surprises en surprises. Je précise pour pimenter l’affaire qu’on ne se connaissait absolument pas avant le jour « J » du départ: confiance quand tu nous tiens! Là encore, conseils à suivre…

J’ai trouvé  deux gars sur couchsurfing qui sont ok pour faire le trajet. On s’est contacté via un groupe du style « Road trip en Australie »

CONSEIL N°1: Rencontre tes compagnons de route à l’avance. Ça permet de constater rapidement si vos caractères, vos énergies, vos envies vont être compatibles. N’oublie pas que tu pars pour être 8 jours dans un van, pas une villa de 300 m2 à Los Angeles !!!

Lundi, rdv avec le premier gars, un peu à la bourre, je cours (ou presque). C’est alors que je le découvre sur la place centrale de Melbourne.  Ça fait un peu jeu télé, découverte par étape… On dirait bien que j’ai pioché la carte handicap!!!!!

Gentil garçon hongrois qui me fait penser à Patanok (pour ceux qui se souvienne de ce dessin animé « le village dans les nuages ») l’énergie et le volume, la couleur bleue en moins! En bref, sympa mais pas la grosse marrade qui s’annonce!

On part donc récupérer le colis numéro 2!

Et hop, une autre grosse surprise: Barbapapa, l’américain !!! Bon là, autant dire que le van me semble  soudain très étroit!! Le gars fait presque 2 mètres et avec une bonne carrure aussi!

En revanche moi qui pensais manquer d’ambiance 2 heures plus tôt. J’ai pensé trop vite, avec celui là, c’était l’enchaînement de « bonnes blagues » voire un peu trop !!!

On apprendra par la suite que Barbapapa ronfle comme une locomotive, même avec mes boules quies je l’entends encore !! En bonus il adore être nature: on rote, on pète… Tout va bien quoi! La force tranquille.  » Mieux vaut être seule que mal accompagnée »???

Bref, pour « Dumb et Dumber », il semble que ça va le faire! Je suis la seule à m’interroger sur le problème d’espace et de promiscuité.

Le soir ça discute pour trouver un coin ou on pourra dormir dans le van sans se faire repérer. Entre parking, forêt et bord de route… Oui parce qu’en Australie, comme je te l’expliquais en préambule, le voyage en van n’est pas économique et plein de règles à suivre! Évidemment, nous n’étions pas toujours d’accord sur le fait de tenter de dormir à l’arrache ou pas. Et selon les jours, chacun avait sa petite opinion.

Au bout de quelques jours, on trouve notre petite routine. Et je trouve même des qualités, voire des talents, à mes nouveaux amis !!!

CONSEIL N°2: Patience et Positive attitude quoi qu’il arrive!

Dans chaque situation , il y a du bon, et pour être honnête, je les aime bien quand même ces deux là, même si franchement on était aux antipodes les uns des autres. 

Mes 2 amis doivent se ravitailler à heures fixes! (ça , c’est plutôt le truc que je trouve chiant en voyage), Mais ils cuisinent plutôt pas mal pour de la bouffe de camping! Ils cuisinent très bien même 😉  J’ai d’ailleurs pas touché les poêles ces jours ci ! Et ça, j’adore 🙂

Le deuxième petit plus, on a  trouvé des coins répertoriés sur internet grâce à Barbapapa! Avec son application géniale sur son smartphone: Wikicamps Australia il repérait les potentiels lieux possibles pour passer la nuit sans se faire trop repérer semble t-il. L’avantage de cette application c’est qu’elle fonctionne sans être connecté à internet. En revanche, il faut faire attention et bien lire les commentaires car malgré tout, tu n’es pas à l’abri de te faire découvrir pas les rangers qui guettent!

Tu peux aussi télécharger d’autres applications bien utiles comme Camper Mate , qui comporte plein d’infos utiles sur la route.

 

CONSEIL N°3: Si tu voyages comme moi sans téléphone, en road trip, il vaut mieux en avoir un !!! 

Je n’étais pas toujours sereine dans mon mini-van avec mes deux numéros au milieu d’un bois cerné par des kangourous. Imagine une organisation assez rudimentaire dans l’instant … et toujours le stress que les Rangers débarquent !!

Crédit photo: Laszlo
Parfois on a même eu la chance de tomber sur des gens cool arrêtés au même endroit que nous. L’occasion de souffler un peu et de sortir de notre trio gagnant!! On  les retrouve tout le long du parcours les jours suivants. Ça nous fait donc des petits breaks et varie un peu la compagnie.

Le van!!!!

Le truc banal qui peut se révéler essentiel pour un road trip réussi!!! Je ne me suis occupée de rien, j’ai laissé deux inconnus se charger de tout. Oui, j’avais une excuse, j’étais fatiguée à ce moment de mon voyage et je gérais mon accident de voiture en Tasmanie (de quoi me rassurer avant de conduire un van avec deux passagers) … Donc, le van, pour moi, ce fut aussi une surprise dans l’aventure.

CONSEIL N°4:

Prends les choses en mains!!! Il se peut que le hasard ou les autres fassent bien les choses, mais  ce n’est pas toujours le cas 😉

Il y a deux grosses compagnies que tu repères partout en route en Australie: Jucy, et wicked campers. L’une avec des van modernes, toit extensible pour ajouter un couchage, cuisine intégrée …. L’autre plus roots, avec des camionnettes stylées, mais le minimum de confort et une mécanique souvent datée.

Il existe aussi des sites comparateurs de prix que tu peux utiliser comme Motorhome , (en fonction de l’âge du conducteur, le prix de la location varie.)

Crédit photo: Laszlo

Mes potes avaient choisi la deuxième option. Et si on s’est bien marré avec le van. Les nuits ont été plutôt des entraînements de  numéros de contorsionnistes. Je tentais d’optimiser l’espace comme dans un jeu de Tetris.

Dans la journée, sur les sièges, idem. Le siège du milieu, c’était deux planches en bois assez étroites et peu confortables. Et comme mon gabarit s’y adaptait plus facilement, je te le donne en mille, les planches c’était souvent pour moi.

Donc même si j’ai trouvé ça sympa et marrant au départ, avec le recul et compte tenu de notre fine équipe, je pense que le Jucy van aurait été plus adapté à la situation.

Par contre, si tu voyages seule, avec une copine, ou un amoureux potentiel, ou simplement juste deux gabarits pas trop volumineux, j’avoue que le design est plutôt cool et que l’aventure c’est l’aventure !!!  Mais là, c’était plutôt, trop d’aventure tue l’aventure!

L’itinéraire

On l’avait brièvement établi avant le départ entre deux messages rapides. Départ Melbourne, longer la Great Ocean Road, revenir par Wilson Promontary Park pour ses plages au sable fin très réputées et longer la côte en remontant vers Sydney. Tout simple!!!! Trop simple … Ce ne fut pas toujours simple …

Crédit photo: Laszlo

On c’était gardé une marge de flexibilité. Le truc c’est qu’une fois en route, nos attentes pourtant similaires en apparence, ne semblaient pas toujours se rencontrer. D’où des prises de têtes et des ras le bol quotidiens.

 En route!!!!!! On prend le ferry pour rejoindre la Great Ocean Road .

Après 2 jours sur la côte, les perroquets en pagaille, les koalas dans les arbres, on arrive enfin sur le site des 12 apôtres : « Twelve Apostles » in English !!  À vrai dire, c’est un peu une version géante d’Étretat sur notre Great Road Normande. Tu peux faire un petit parcours Dieppe/Calais pour avoir un aperçu, et hop, voilà comment t’économiser un billet d’avion!

 Après ça, on change le programme car un couple de français vient de nous parler du parc des Grampians. Un parc aborigène.
Crédit photo: Laszlo
Miracle !!! On est tous les trois d’accord pour aller y faire un tour. Les cascades sont l’attraction principale du parc. Et comme chaque jour, la chasse aux kangourous. Bah ouais en Australie, t’as un peu envie d’en voir! D’ailleurs, figure toi que j’ai découvert que les kangourous ne portent pas de gants de boxe!

La fin de journée approche après notre mini marche et une petite baignade. C’est le moment de chercher un lieu pour passer la nuit. Grâce à l’appli, on s’enfonce au fond d’un chemin boisé le long d’un golf et on tombe sur une grande clairière, avec  devine quoi ???? Des kangourous!!!! Ils sont là par centaines et sautent dans tous les sens. Ils passent devant le van, certains hauts comme moi, c’est assez incroyable. J’avoue que je flippe même un peu à ce moment précis. Evidemment c’est aussi le moment où je n’avais pas d’appareil photo sous la main !

Au réveil, tu perds pas de temps dans la salle de bain, vu qu’il n’y en a pas. Donc, direction le sud/est vers Wilson Promontary National Park.
Crédit photo: Laszlo
Superbe plage, squeeky beach, une journée glandouille, bronzette, baignade. Patanok n’a pas l’air d’aimer trop la plage, mais moi et Barbapapa on adore plonger dans les vagues. Sur se coup là on se retrouve!
Crédit photo: Laszlo
Le soir on campe dans le park. Dernière balade avant le coucher de soleil, demain une longue journée de route nous attend pour rejoindre Cambera où vivent des potes américains de Barbapapa.

Tu l’as compris, notre itinéraire vient de changer !!! 

Il tient à leur rendre visite, bien que ça ne fasse absolument pas parti du plan de départ. Toutefois notre ami en a décidé autrement. Et tout laisse à penser que c’est lui qui décide! Donc on laisse la remontée par la côte et on file vers Cambera. La capitale australienne est réputée pour son manque d’intérêt. Quoiqu’il en soit, 10 heures de route plus tard, quelques chamailleries concernant la conduite des uns et des autres, (enfin, surtout des autres), on arrive enfin à Cambera.

… où définitivement il n’y a rien à voir!

Crédit photo: Laszlo

CONSEIL N°5: 

Donne ton opinion franchement dès le départ. Annonce tes impératifs. Même si tu souhaites garder de la flexibilité, si tu ne sais pas trop où tu vas, tu risques de devoir suivre celui qui aura bien réfléchi à son parcours. Il se peut que cela soit génial, mais ça peut aussi n’être pas du tout à ton goût.

Nous voilà hébergés chez les potes de Barbapapa, et ça c’est la bonne surprise finalement!

Sortie en mode weekend, ils sont super sympa, donc au final on est pas mal – Note que je m’étais encore emballée pour rien –

Kyle, qui fait son MBA en sciences (un truc en chimie bien complexe qui relève du génie),  nous emmène dans son labo de l’université et nous fait découvrir le projet « ultra secret » sur lequel il travaille concernant la mesure de la vitesse de la gravité afin d’étudier les sous-sols et les ondes souterraines. Une grosse machine de guerre en cas de destruction des satellites. Un bon cours de physique !!! Et même en anglais le gars a réussi à me passionner.

On repart, en sens contraire de notre itinéraire, toujours une des grandes décisions américaines, avec un arrêt pour visiter le centre d’observation spatial disposant d’un des plus grands satellites mondiaux.

J’ai dit on positive !!!! oui mais bon, là je fatigue, ça fait déjà 6 jours de promiscuité …

Après ça, on roule enfin vers Sydney et le parc national Blue Mountains. Et, oui, on a décidé d’ajouter un jour de voyage en plus pour aller jusqu’au parc. On vit l’expérience au max!!!

Encore une bonne journée de marche. Patanok qui « doesn’t care » de rien, suit mais semble bien pressé d’en finir. À ce moment là, l’ambiance dans l’équipe est un peu tendue, il boude à chaque fois que je veux conduire car il n’aime pas le siège du milieu, mais comme j’essaie de lui faire comprendre: « bah moi non plus!!!! »

@ Sydney, Australie

Enfin arrivés à Sydney. Encore des discussions pour savoir qui va rendre le van car Barbapapa qui a peu de temps à Sydney (selon lui) veut être déposé à son hôtel. Bref belle embrouille de fin de voyage et j’ai pas trop ma langue dans la poche ces jours-ci!

 On le largue quand même, on rend le van juste à temps, et on s’en sort plutôt pas mal pour revenir sur Sydney. Bien contents que cette aventure se termine!
@ Sydney, Australie

♦ Et toi le road trip de ta vie ça serait quoi, où, avec qui ???  

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “Comment réussir un road trip en Australie?

  • 2 août 2017 at 7 h 35 min
    Permalink

    Merci pour cet article super complet !
    Je pense à partir en Australie/NZ l’an prochain, ça me sera bien utile ! Ce pays fait tellement rêver, c’est incroyable, tes photos donnent déjà l’impression d’y être! 🙂

    Reply
    • 9 août 2017 at 21 h 33 min
      Permalink

      Merci pour ton message. Les paysages en Australie sont en effet vraiment très beau et très vastes. Personnellement j’ai eu u gros coupde coeur pour la Tasmanie , je te conseil d’y aller 🙂 Je suis allée aussi 15 jours en NZ , je pourrais écrire un article avec mon itinéraire autour de l’île du sud si ça t’intéresse.

      Reply
  • 2 août 2017 at 21 h 00 min
    Permalink

    Comme je t’envie ! L’Australie ça devrait être top. Je n’ai jamais fait de roadtrip. Mais ça devrait être géniale ! Tes conseils sont vraiment superbes ! Merci pour ton partage

    Reply
    • 9 août 2017 at 21 h 35 min
      Permalink

      ahahaah celui là ça m’a pris un peu de temps avant de le trouver génial car je bloquait sur les contrainte de la cohabitation. Mais en effet ce voyage est assez hors du commun. Cependant ça reste un parcours très touristique en Australie …

      Reply

Laisser un commentaire

3 clés pour partir sans plus attendre - Ebook offert !
x