Le stress du voyage tu connais?


« Cet article est publié dans le cadre du carnaval d’articles sur le thème du stress sur le blog yoga-yogilene.fr .
 Un carnaval d’articles regroupe plusieurs points de vues sur un même thème, ici le stress. N’hésitez pas à consulter les autres articles, je vous mets le lien à la fin de celui ci. »
http://yoga-yogilene.fr/
http://yoga-yogilene.fr/le-stress-dans-tous-ses-etats-carnaval-darticle/


Dans ma vie aux allures décontract, je stress à fond!!! Pas tous les jours, mais j’ai toujours ma petite pointe de stress qui monte dans des situations récurrentes en voyage.

Selon les situations, ce stress peut être lié à la prise de choix, à l’incertitude, à l’inconnu, au manque temps ou manque de contrôle d’une situation… entre autre…

D’après Christian Schwägerl, le stress serait « L’état dans lequel on se retrouve lorsqu’on ne peut passe détacher de la notion de temps. »

« On se sens toujours en retard, on pense ne jamais avoir assez de temps et toujours trop de choses à faire dans ce temps imparti, on ne peut détacher ses yeux de sa montre et on ne vit qu’en fonction de la prochaine échéance donnée par le temps: Un rendu, un rendez-vous, un départ. » Seymourina Cruse (les vacances des paresseuses)

En voyage, j’ai carrément la panoplie de la fille légèrement stressée!!

Et pourtant, je suis une adepte de l’oisiveté, de la rêverie, de laisser le temps filer… En plus, j’aime faire la sieste, dormir et même glander. Et j’aime par dessus tout prendre mon temps et ne pas me presser. Je voyage évidemment, sans liste de lieux à visiter et une multitude de choses à faire. En fait, mon maître mot en voyage est: Profiter. Dernier détail et pas du moindre, je ne porte jamais de montre!!!!

Mais malgré tout ça, je stress souvent va savoir comment???

1- Au moment d’acheter mon billet d’avion

L’angoisse de rater le bon billet!!!

Car faire le mauvais choix, me semble soudain fatal!! L’angoisse de ne pas réserver à la bonne date: Trop de jours ou pas assez? Ou celle de ne plus avoir envie de partir au même endroit le moment venu… Et si finalement je regrette??? Bref, le stress monte.

Et là, la question qui tue: « Je le prends ou pas? »

En fait, mon problème, ce qui fait monter mon stress dans ce moment là, c’est que je suis incapable de faire un choix!

♥ Exemple: Et si je ne le prends pas??? Et si finalement mon billet pour le Japon à 11$ change de prix???!!!! Vais-je regretter???? 

Mais si je le prends et que je ne veux plus partir parce que je rencontre quelqu’un de sympa et que j’e préfère voyager avec???

Là, est- ce que comme moi tu viens de comprendre que mon stress ne sert à rien?

Que je suis capable de faire tourner en rond mille questions dans ma tête pour un malheureux 11$!!!!!!!! Oui, je sais ça frise le ridicule!!!!

Dans l’idée, la logique aurait été que je prenne ce billet. Et peu importe si je change d’avis vu le prix… Mais non, avec ma montée d’adrénaline, je n’ai plus aucune notion des choses. J’ai donc pris 2 jours pour réfléchir à la meilleure décision.

Et le fameux billet passe à 60$ pendant ce temps. Bon toujours  super rentable pour un aller au Japon!!!(au départ de Corée)

Effectivement, c’est un grand moment de questionnement pour moi cette fameuse étape de recherche de billets. Au final, avec des questions sans réponse vu qu’elles n’ont aucun sens.

Résultat, c’est avec exactement les mêmes questions que j’achète quand même ce billet. Perdant 50$ grâce à mon stress. Bref, le stress inutile…

Afin d’éviter tout ça, je te conseille d’acheter ton billet quand tu le trouve à un prix qui correspond à la somme que tu voulais y mettre (ou moins!!)

 

2- Au moment de faire ou de refaire mon sac: Gros stress!

Rien ne rentre jamais! 

La première fois, tu te dis: » C’est parce que j’ai trop de choses… »

Donc là, j’essaie de trier, d’enlever « LA PIECE » qui ne me sera pas indispensable. Mais c’est le moment où, justement, tout ce que j’avais déjà eu un mal fou à sélectionner me semble  indispensable. Alors, il faut que je recommence à trier.

Donc j’enlève un t.shirt qui ne fait pas vraiment la différence. Sauf que je garde trop de paires de chaussures, parce que au cas où… Le stress, une fois de plus me court-circuite tous les neurones.

Même chose pour choisir le contenu de la trousse à pharmacie.

♥ Exemple: Je sais par expérience, que ma trousse à pharmacie n’est pas indispensable. J’ai réalisé que tu peux acheter tout ce dont tu as besoin en chemin dans les pharmacies de n’importe quel pays. Mais va savoir, je mets 3h à décider si j’enlève une boîte de médoc, un sparadrap ou un spray désinfectant… 

Bref, après des dizaines de départs, j’en suis quasiment toujours au même point.

Quand je veux être efficace, j’appelle une copine pour me donner un coup de main et choisir à ma place!

Quant à re-faire mon sac au court du voyage, ce n’est pas non plus une mince affaire. Et la pression monte quand tu t’aperçois que ton sac est plein alors que tu as encore la moitié de tes affaires en vrac sur ton lit de dortoir! Explique-moi comment tout rentre au départ et soudainement les mêmes affaires ont doublé de volume!!!

Là, en général, je perds mon calme. Et régulièrement si j’ai des compagnons de route, je suis la dernière à remballer, à la dernière minute… déprime!

Mon erreur fondamentale: Je fais toujours mon sac la veille du départ!!! Ca me prend toute la nuit précédent généralement un long vol et résultat, je suis crevée à l’arrivée.

En conclusion, pour éviter de faire comme moi, prépare ton sac quelques jours avant ou moins quelques heures. Tu auras le temps de penser calmement comment organiser tes affaires, et quoi mettre dans ton sac! Mais aussi de te rendre compte si tu as oublié d’y mettre des trucs essentiels!

3- Au moment de partir à l’aéroport.

« je suis en retard, en retard, je suis toujours en retard… ».

 

no stressEtre comme le lapin dans Alice au pays des merveilles, mais sans la montre! Courir dans tous les sens. 

Je finis de mettre un truc que j’ai oublié dans mon sac. Evidemment, je dois redéfaire la moitié du sac car ce truc ne rentre pas. Pour finir, je pars souvent avec un sac de plus sous le bras, pour y mettre en boule tout ce qui ne rentre pas. En chemin, je vérifie 15 fois si j’ai bien mon passeport. Et parfois, à 2h du départ, je me demande par exemple  si mon ESTA pour entrer aux USA est toujours valide???

Au total, je cours tout le temps au moment du départ. J’arrive à l’aéroport le coeur battant, les mains moites et en sueur. J’ai même la boule au ventre en me demandant si l’avion n’a pas décollé sans moi. Je cherche partout pour vite repérer mon comptoir. Et une fois dans la file d’attente, j’arrive encore à me dire que l’avion risque de ne pas m’attendre! « Ca n’avance pas plus vite??? »

Le tout, sans compter l’angoisse qu’on me refuse l’accès à l’avion au dernier moment!

Un bon conseil pour éviter l’angoisse: Vérifie, la validité de tes papiers, passeport, visa, date et horaire de départ à l’avance. Je veux dire pas 2 heures  avant de monter dans l’avion!

4- Dans les transports, Panique bord!

Un classique la peur de l’avion…

Bon là c’est la partie que j’ai le plus de mal à gérer. Mais je m’en sors avec un petit anxiolytique pour dormir rapidos, (j’ai rien trouvé de mieux pour gérer la crise). Car honnêtement si tu as la phobie de l’avion, l’effet coolitude est garanti! Si t’es un peu moins stressée que moi tu peux essayer les tranquillisants homéopathiques pour de détendre. Avec le petit effet placébo en plus ça devrait faire l’affaire. Alors j’imagine ce que tu es en train de te dire, mais si t’as une meilleure solution, je prends!!!

Parce que, soudain, c’est l’angoisse de la catastrophe aérienne ou de l’accident.  Par exemple au moment des trous d’airs. Là, je t’explique même pas comment je me cramponne au siège! Ma tête s’emballe et je me prépare au pire. Après des centaines de vols, je commence à me détendre un peu plus. Mais il m’arrive de faire face à des moments de rechute.

Donc, si tu sais que tu vas stresser en avion: fais-toi faire une prescription! Le calme revient immédiatement.

Un autre moyen de me calmer durant l’attente à l’aéroport: Un paquet d’haribo + un kinder bueno 🙂

Par conséquent, pour me détendre, je fais aussi en sorte de me rendre le voyage le plus confortable possible.

Comme je suis hypersensible au froid, au bruit, à la lumière… Afin d’éviter le stress de l’agression,  j’emporte toujours en vol:

  • Des boules quies, pour m’isoler du bruit.
  • une grosse paire des chaussettes, que je porte à la place de mes chaussures le temps du vol pour être au chaud.
  • Un masque pour dormir dans le noir et ne pas être agressée au réveil par les lumières blanches.
  • Une petite doudoune fine et chaude , celle qui se plie en boule sans prendre de place.
  • Un grand foulard un peu épais pour protéger ma gorge de l’air conditionné!!!
  • Des bas de contention pour améliorer la circulation sanguine (à enfiler avant le décollage!)

 

Et en bus, quand tu t’en remets à un chauffeur inconnu…

Dans ce cas, je suis assez inquiète des compétences des chauffeurs. Surtout quand ils s’emballent sur les routes de montagne comme en Amérique du sud ou au Népal. Souvent, en roulant à vive allure au bord du ravin. En général, j’ai du mal à quitter la route des yeux et je me lance dans une série de grandes respirations pour tenter de me détendre.

Petite variante: Quand le bus est blindé en Bolivie et que tu voyages sur le marche pieds dans l’encadrement de la porte ouverte, en t’agrippant à la poignée.  C’est pas mal non plus pour faire monter l’adrénaline.

Sans compter, les vols: Monnaie courante en Amérique du sud et en Asie notamment. A chaque arrêt tu jettes un coup d’oeil anxieux à la soute pour vérifier qu’un passager n’embarque pas ton sac au passage! Et pendant tout le trajet tu cramponnes ton petit sac bien fermé sur tes genoux. Même en t’endormant dessus, tu n’es pas à l’abris que quelqu’un t’en pique le contenu. Surprise!! Car le sac, lui, est toujours là! (C’est arrivé à une amie au Laos!)

Dans les taxis…Je stress quand la situation devient hors de contrôle!

Comme en Equateur,  j’ai eu peur tout le long du trajet que le mec s’arrête et nous dépouille! En fait,  il s’est arrêté en prétextant une panne. Et c’est exactement le scénario qu’on nous avait décrit.

La suite de l’histoire, on nous avait raconté, que des potes du conducteur pouvaient sortir des collines et venir piquer aux touristes tout ce qu’ils avaient.

Alors moi, au moment où il s’arrête et nous explique qu’il va descendre pour ouvrir le capot, je me mets à hurler: « nooo!!! » (trop tard, ça m’a échappé)

C’est alors que le mec s’est retourné et m’a regardé, genre « ça va pas???… » on était effectivement en panne :/

Sinon, autre grande frayeur, avec une montée de stress tout en puissance comme le moteur: Dans un mini-van à Bangkok.

Cette nuit là, le chauffeur m’a conduit à l’aéroport à 4h du mat. Le gars s’est pris pour Starky et Hutch. On était 2 là dedans, on se regardait, inquiets.  J’ai cru ne jamais en ressortir. Il nous a fait un slalom à  plus de 200km/h. Plus je voyais l’aiguille monter au conteur, plus je je sentais ma gorge se serrer. Cette fois, là, aucun son n’est sorti. J’étais tétanisée par la peur! Bref, les transports, j’ai toujours ma petite dose de stress!

Plus l’angoisse d’attendre dans la nuit à 4h du mat sur un trottoir de Bangkok.. Je te conseil à 2 ou 3 euros près de choisir un horaire de jour ou le chauffeur aura moins de place sur la route pour piquer des pointes de vitesse!

5- Quand j’arrive pour la première fois quelque part.

Je déteste les moments de transition.

Finalement j’ai un peu de A. Einstein en moi!! Il disait aussi:

  » J’adore voyager, mais je déteste arriver. « 

Chaque fois que je dois changer de pays, de ville, que je repars vers l’inconnu, j’ai ce petit moment d’angoisse lié à l’incertitude.

Alors, je cherche comment me diriger, les infos pour les transports. Rapidement j’essaie de faire mon calcul rapide pour échanger de la monnaie locale. D’ailleurs, j’ai une super appli pour ça que je te conseille de télécharger: « Currency XE« .

Trouver un endroit ou dormir, si je n’ai pas eu la présence d’esprit ou le temps de m’en occuper avant mon arrivée. En général, je cherche en premier lieu un café avec internet histoire de faire le point.

♥ Je sens que tu te dis, que j’aurais pu anticiper tout ça et m’éviter ce moment de flottement désagréable. Rassure-toi, c’est normal, je me dis ça aussi à chaque fois!

Mais t’en fais pas trop…

no stress
sous pression

Sinon, le reste du temps je suis cool!!! C’est aussi pour ça que j’essaie de rester un peu de temps dans un nouvel endroit.

Parce que, à chaque fois que j’envisage une nouvelle étape dans mon voyage, j’ai le sentiment de me transformer. Je ne ressemble pas à l’incroyable Ulk, mais le stress, m’envahit mentalement et se manifeste aussi physiquement. C’est pas tous les jours évident de ne pas savoir contrôler ses émotions.

Bon, depuis 3 ans que je voyage, j’ai quand même eu le temps de me plonger dans pas mal d bouquins de développement personnel.

Alors, j’y ai découvert quelques basic comme « vivre le moment présent »:

  • si j’arrête de me projeter dans un scénario catastrophe, il y a peu de chance qu’il ait de l’emprise sur moi. Et j’apprends que mes projections ne sont pas des réalités.
  • Rester ancrée et connecté à son corps, respirer et faire fonctionner mes sens pour ne pas perdre complètement les pédales!

Enfin, sans vouloir te donner encore plus de conseils!!! Mais quand on me dit:  « J’aimerais faire ce que tu fais mais ça me fait peur. » J’ai juste envie de te dire:  » Ca me fait peur aussi, mais je le fait quand même! » Pas par inconscience, mais pour vivre la vie de mes rêves envers et contre tout! Mon stress, ma peur peuvent me faire perdre le contrôle de ma tête mais pas celui de ma vie…

♥ Pour te donner un coup de pouce au départ, tu peux trouver plein de super conseils dans le livre numérique : L’art de voyager seule quand on est une femme

Bon Voyage,

Xoxo,

Caro

 

♦ Stress tu souvent en voyage ? Si oui à quelle occasion ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “Le stress du voyage tu connais?

  • 14 janvier 2017 at 15 h 56 min
    Permalink

    Je suis toujours stressé pour tout… Alors pour les voyages c’est l’horreur

    Reply
  • 19 janvier 2017 at 9 h 03 min
    Permalink

    J’ai tellement l’impression de me voir en te lisant
    Je suis une éternelle stressée, angoissée!
    Et prendre l’avion était cauchemardesque!!
    Mais j’ai testé l’hypnose et c’est le bonheur!
    Je ne pleure plus dans l’avion et je suis moins stressée!
    En seulement 2 séances!
    Ton blog est top!

    Reply
    • 19 janvier 2017 at 19 h 23 min
      Permalink

      Merci Anziani 🙂 Pas facile d’être une grande stressée (mais on s’en sort!) Ca à l’air magique e coup de l’hypnose!!! J’en avais entendu parlé mais je ne connaissais personne qui l’avais essayé 😉 Comme quoi il y a des solutions à tout! A bientôt 😉

      Reply

Laisser un commentaire

3 clés pour partir sans plus attendre - Ebook offert !
x