Détester la Thaïlande c’est possible

♥ La Thaïlande, avant mon tour du monde, j’en rêvais.

Et puis onze mois après mon départ (genre tu gardes le meilleur pour la fin) m’y voilà enfin !!! La Thaïlande !!! Sauf que contre toute attente, la déception fut de taille. Du nord au Sud le bilan était bien loin de me faire rêver. J’en ai rarement parlé car je n’assumais pas cette étape de mon voyage. Pendant longtemps, j’ai pensé que j’aurais dû m’y prendre autrement, j’ai cherché pourquoi je n’avais pas aimé? Tous les clichés, toutes les galères, je les ai testés ! Et il y a plusieurs raisons à ça !

Mais pourtant, c’est une destination que je te recommande en premier voyage. Je t’explique aussi pourquoi dans la deuxième partie de l’article.

thaïlande

J’ai pris le bus au Laos pour arriver en Thaïlande par le Nord, à Chiang Maï.

Depuis le départ, il y avait des choses que je ne souhaitais pas faire. Notamment tout ce qui est conseillé dans plein de guides. J’avais donc rayé de ma liste les éléphants car j’avais entendu qu’ils étaient souvent maltraités dans les camps pour touristes. Cependant il y avait aussi un autre son de cloche. Dans certains lieux, ils étaient « réfugiés » de travaux forcés. Bon alors, à ce moment là, j’étais prise entre cas de conscience du tourisme animalier et l’envie de voir de mes propres yeux.

Je ne voulais pas entrer dans les temples avec les tigres, car idem, j’avais entendu que pour qu’un tigre se comporte comme un chaton, c’est qu’il devait être drogué. Mais idem, j’avais aussi lu des retours d’expérience de voyageurs ayant fait du volontariat dans ces temples et qui affirmaient que ceci était faux, que les tigres y étaient bien traités et que leur comportement était dû au fait qu’ils n’étaient pas nés dans un environnement naturel sauvage. Qu’en étant nés et élevés comme des animaux domestiques, leur comportement s’en trouvait altéré.

Suite et fin, les « tribus » de femmes au long cou, c’était pas ma tasse de thé non plus. Mettre en scène des êtres humains comme des animaux sauvages dans les cages d’un zoo, rien que je n’avais envie d’expérimenter…

thaïlande

Ma vision du voyage, c’est avant tout d’aller, de me balader et de découvrir ce que la journée m’apporte. Me laisser surprendre par une certaine réalité. Avancer sur des routes non balisées, me perdre et me laisser surprendre. Alors je n’avais pas très envie de la Thaïlande version formule tout compris comme à Eurodisney.

Il y a quelques mois, je suis tombée par hasard sur « L’art de voyager seule en Thaïlande« Je crois que c’est le guide qui aurait pu changer complètement mon voyage à l’époque ! Sauf qu’il n’existait pas encore. Tant pis pour moi lol

Mais c’est ce qui m’a donné envie de raconter mon voyage, mes erreurs, mes échecs, mais heureusement ponctué de bons moments par ci par là 😉

♥ Chiang Maï : Je ne me suis pas assez écoutée.

♥ Le contexte

Bon bah pour le coup, des surprises j’en ai eues, en veux-tu en voilà !

À ce moment du voyage, je n’étais pas seule. Je voyageais avec « un compagnon de voyage », rencontré à Bali, puis retrouvé au Laos.

thaïlande

Lui, était arrivé en Thaïlande avec un plan bien plus échafaudé que le mien. Flexible mais des envies bien précises. Et je te le donne dans le mille, lui rêvait de faire un tour à dos d’éléphant, d’approcher les tigres blancs, et de visiter « un village » de femmes au long cou …

Heuuu connexion de pensée ???

On avait la boxe Thaï en commun sur la liste. La journée aux éléphants, je pouvais concéder si on trouvait un centre avec un souci du respect de l’animal, comme j’en avais entendu parler. Pour le reste, je restais sur mes positions, ça ne me disait rien du tout.

♥ Mon erreur

Souvent en voyage, j’ai choisi de suivre pour « être avec » plutôt que de décider de poursuivre ma propre route. À ce moment là, je n’ai pas su écouter mon instinct. Je n’arrivais plus trop à identifier mes envies non plus.

Peut être à cause de ces longs mois passés sur la route, peut être par peur de la solitude à un moment où je me sentais plus fatiguée après 11 mois de voyage.

Thaïlande

Arrivés à Chiang Maï, on tente de se mettre d’accord sur nos envies. J’aurais aimé louer un scooter et nous balader à travers la campagne en allant au hasard des routes et des paysages. Mais lui, voulait absolument remplir sa « check-list » de la Thaïlande. Il a hésité un moment à y renoncer. Puis finalement, après des heures de réflexions et de questionnements, nous décidions de découvrir Chiang Maï à travers tous les clichés. Moment de faiblesse ? Ou simple curiosité ? Envie de vérifier par nous-mêmes…

Nous avons essayé de trouver quelque chose qui semblait plus éthique sur le papier. J’ai ratissé tous les sites internet, et suis partie à la pêche aux infos auprès d’amis qui avaient expérimenté ce voyage auparavant et qui avaient adoré !

♥ Le bilan

J’ai versé ma larme lors de la journée avec les éléphants, j’étais tiraillée entre mes envies et ma conscience. Une part de moi avait envie de m’approcher de cet animal et l’autre avait réalisé assez vite que la façon dont on les gardait dociles était légèrement brutale.

Bien évidemment, la question éthique du traitement de l’animal vu de notre vie occidentale se pose. En revanche, je me posais aussi la question du point de vue de ces hommes qui pouvaient, grâce à l’activité touristique, gagner leur vie. Dans un pays où le tourisme devient un moyen de survie, leur vision est forcément toute autre. La priorité du Thaïlandais est de nourrir sa famille ou de pouvoir payer le médecin pour ses enfants. Quand chez toi l’accès aux soins est gratuit, je me disais qu’il était facile de porter un jugement hâtif sur des pratiques qui ne correspondent pas à ta vision parfaite du monde. Finalement, je me suis beaucoup questionnée au cours de ce séjour.

Est-ce que j’étais en train de me chercher des excuses ? Je ne sais pas.

thaïlande

J’étais choquée par le fait que les gardiens utilisaient des piques pour faire avancer les éléphants, ils m’ont même proposé de m’en servir, ce que j’ai refusé évidemment. Je n’étais pas du tout détendue. Par contre, je dois avouer que j’ai passé un agréable moment à la fin de la matinée, quand ils nous ont proposé d’aller laver les éléphants.

Pour autant, ce type de tourisme ne reste pas la façon dont je conçois le voyage. C’est facile à dire après coup, je sais. Et si c’était à refaire, je n’irais pas. Certain diront qu’il ne valait mieux pas y aller du tout. Mais bon, on ne refait pas l’histoire.

La suite avec les tigres, ne fut pas plus brillante. Je refusais catégoriquement l’entrée du temple. Mais, j’ai finalement accepté d’accompagner mon ami pour lui servir de « photographe ». Et puis une fois dans l’enceinte, je dois t’avouer que je n’ai pas tenu longtemps avant de finir en photo avec un gros chat. Je n’étais pas pour autant très fière de moi. Un peu faiblarde sur mes positions au final.

Quant au village des « femmes girafes », ces femmes avec de multiples cerceaux bien lourds autour du cou, je n’étais plus à ça près. Mais je n’en menais pas large en me baladant dans cette reconstitution ultra fake qui ne présentait au fond pas grand chose d’une pratique culturelle, mais qui répondait davantage à un atout touristique ! Ni lui, ni moi, n’avons aimé ce passage.

♥ Bref : « La Thaïlande c’était ça ?? »

L’expérience de cette journée, n’avait pas réellement enrichi mon voyage.

Plus tard en me baladant dans la ville, prenant le temps de m’arrêter pour observer, j’allais enfin, retrouver l’envie de découvrir .

thaïlande

Mon meilleur moment, à Chiang Maï, fut quand au cours de mes errances, je me suis arrêtée pour regarder à travers le grillage d’une école. Une enseignante s’est avancée, et m’a demandé si je voulais entrer. J’étais ravie !  Ella m’a invitée à visiter l’école, à aller discuter avec les collègues et les élèves. J’ai assisté aux rituels dans la cour avec les exercices des garçons, puis ceux des filles. À ce moment là pour la première fois, je me suis sentie immergée dans la culture, j’ai eu le sentiment de partager, d’échanger, non de consommer le voyage. J’étais dans mon élément et j’ai réalisé une fois de plus à quel point ce que je recherchais ne se trouvait pas dans les multiples activités que les différents guides touristiques présentent comme les « immanquables » de tel ou tel endroit.

Thaïlande

Je m’écoutais enfin. Ici, je découvrais derrière une éducation plutôt stricte, des sourires, des rires, des élèves heureux de présenter leur quotidien, leur classe et leur professeur de maths était un moine bouddhiste et qui portait sa toge orange.

Côté touristique, j’ai quand même adoré flâner dans le Night Market et son ambiance. Les peintres qui maîtrisent la technique du portrait remarquablement, la street food extraordinaire, les odeurs et les lumières de la nuit qui animaient les ruelles.

thaïlande

Bizarrement, j’ai très envie de retourner un jour me balader dans les rues Chiang Maï. D’aller y explorer la jungle alentour ou encore, assister à la nuit des lanternes. Elles sont lancées dans le ciel par millier en novembre lors du festival Yie Peng, et en janvier pour le nouvel an occidental.

♥ Bangkok :  pas bien mieux inspirée.

Dans mon esprit, je ne suis pas à Bangkok pour m’y éterniser. Je pars demain. Sauf que je ne planifie, rien. Je suis fatiguée.  Le temps s’écoule et j’y reste plus d’une semaine. Au programme, temples en pagaille, et quelques arnaques au TukTuk qui te propose une visite gratuite et au final te font faire le tour de tous les potes commerçants qui lui reverseront une commission si ils arrivent à te vendre un truc. (Le guide pour prévenir des arnaques clique ici)

thaïlande

Heureusement je fais quelques rencontres sympas au cours de mes journées. Mais c’est à ce moment que je décide aussi, qu’il est temps pour moi de rentrer en France. Je n’ai plus le goût du voyage.

En Amérique du Sud, j’avais rencontré une Coréenne et je lui avais promis de venir lui rendre visite si j’étais amenée à me trouver proche de Séoul. Je regarde les prix des billets. 100$, je partirai une semaine à Séoul sur le chemin du retour ! Dans la foulée je me dis que je suis bien proche du Japon (mon rêve !). J’hésite en raison du budget mais je finis par acheter mon billet pour le Japon à 60$ ! Puis j’avise pour mon retour en France sans que tout ça me coûte un bras en plein été. Je passerai donc par Hong Kong ce qui divisera par 3 le prix du retour.

thaïlande

Je loge dans une auberge de jeunesse très bon marché dans la célèbre rue touristique de khao San Road.

J’ai le temps de constater tous les aspects glauques de cet endroit. De la prostitution des lady-boys aux enfants Birmans achetés pour une vingtaines de $ à leurs parents puis mis sur le trottoir pour vendre des roses. Les lady-boys du quartier, avec qui j’ai sympatisé, me racontent que les enfants ne peuvent rentrer se coucher qu’à la dernière vendue.

Mes journées sont lentes et rythmées par les repas. Entre 2 Pad-Thaïs, je me fais alpaguer dans la rue par un vendeur qui propose des tours pour aller visiter les marchés flottants. Ça ne me tente pas du tout, mais n’ayant vraiment pas envie de m’organiser seule ces jours-ci, je l’ai suivi.

Les marchés, j’en avais vus sur les photos de voyage de mes parents il y a plus de 30 ans ! T’imagines que ça a bien changé ! Il y a encore pas mal de fruits et légumes avec quelques locaux qui semblent y faire leurs courses. Mais la partie où on t’emmène est clairement destinée à la balade touristique. Tu peux acheter des petits bouddhas et des éventails partout en faisant le tour sur ta barque. La prochaine fois j’essaierai de trouver les coins où les marchés locaux existent encore. 😉

thaïlande

Au départ un photographe te saute dessus pour immortaliser ce moment magique ! lol (il vaut mieux en rire) et à la fin du tour on te propose d’acheter pour une bouchée de pain une jolie petite assiette sur un support bien kitch avec la photo de ta tête enfarinée du matin. « Propose », j’atténue un peu. C’est limite si on te la fourre pas dans le sac en exigeant que tu l’achètes. Je la prends pour me débarrasser des gars. Mon énergie valait plus que mes 2 ou 3€. Et puis à mon retour en France j’ai bien rigolé en la retrouvant dans le paquet que je m’étais envoyé par la poste.

L’arnaque finale, c’est lors de mon dernier jour à Bangkok. Tu crois que t’es presque sortie de l’auberge ??? Trop facile !!

Thaïlande

Pour fêter mon départ, je me suis faite hypnotiser dans la rue par un genre de diseur de bonne aventure Hindou. Il m’a soutiré 100$, comme ça, facile. Je me vois les lui tendre comme-ci je sortais un billet de monopoly.

Il m’avait repérée alors que je sortais de la banque. Quand je le raconte comme ça, je me rends compte que ça fait l’effet de la fille naïve qui débarque complet. Mais c’était tout un contexte. Et la fatigue après tous ces mois à être tout le temps aux aguets.

J’ai le sentiment que ce voyage me donne à tester la panoplie de toutes les arnaques et tous les plus mauvais plans du coin.

♥ Thaïlande du Sud : Une lueur d’espoir ?

L’occasion de goûter à l’expérience en Bus. Au départ de Bangkok, tu peux prendre un bus pour te rendre dans la région de Krabi, prisée par les touristes ainsi que sur les îles au Sud du pays.

thaïlande

Le bus !! L’horreur absolue de ce business. Quand t’es prévenue, tu es psychologiquement dans un autre état d’esprit. Mais quand c’est la première fois et que tu ne t’y attends pas, c’est la douche froide.

Les Thaï y traitent les touristes comme du bétail. On te crie dessus en te donnant des ordres. On t’impose un siège sur un ton bien sec et tu n’as pas trop intérêt à t’asseoir sur un autre sous peine de te faire agresser.

En plein milieu de la nuit tu devras changer de bus, attendre sur un bout de trottoir la suite du voyage. On te balance ton sac. Sans aucune explication. Comment se passe la suite ??

C’est le moment de tester ta patience, jusqu’à ce qu’un autre de ces gars antipathiques vienne t’ordonner de ramasser tes affaires rapidement pour monter dans la navette qui devrait t’emmener jusqu’à ta destination. Pour ajouter à l’ambiance, il pleut…

♥ Krabi

Là je n’avais rien réservé à l’arrivée. Et après cette expérience stressante, je n’ai pas envie de chercher pendant des heures un lit pour la nuit. J’ai donc décidé de suivre un groupe de filles. Elles ont réservé leurs lits dans une auberge de jeunesse juste à proximité de là où on nous a débarqués, ça semble parfait.

thaïlande

Le temps est toujours pluvieux. Et rien ne me fait envie ces jours-ci.  Je me colle donc au plan des filles. Une journée canoë Kayak.

On arrive sur une plage plus ou moins sauvage, où certain touristes campent pour plusieurs jours. L’idée à l’air sympa, mais sous le ciel gris, le cadre est beaucoup moins idyllique. Je commence même à avoir froid. Et je me dis que je suis bien contente de rentrer en fin d’aprèm.

Thaïlande

Je ne resterai pas plus longtemps à Krabi. Je trouve l’endroit sans âme et sous la pluie, la magie n’opère pas avec moi. C’est en fait ni plus ni moins qu’une grosse base nautique, avec pas mal d’activités sportives proposées à la journée. J’avoue ne pas vraiment avoir exploré, donc mes conclusions sont simplement liées à mes émotions du moment. Je crois que sur ce coup là, tu ne peux pas trop t’y fier.

Je repars donc le lendemain. Pas très motivée par l’idée de renouveler l’expérience en bus, mais pas le choix.

♥ Koh Phangan

thaïlande

Depuis le départ, j’étais complètement à côté de la plaque dans ce voyage. Je me disais que vu la tournure du voyage, j’allais explorer toutes les curiosités touristiques à fond. J’allais donc tester la fameuse Full Moon Party.

N’étant ni une grosse fan de musique électro qui n’évoque à mes oreilles qu’une agglomération de bruit, ni amatrice de grande beuverie et encore moins de consommation de drogue en tout genre, je ne me fais pas d’illusions sur la soirée.

Arrivée par bateau sur l’île, je déboule dans l’immense chambre de lits superposés de ma nouvelle auberge de jeunesse. On est est au moins 12, peut être même 16, je ne me souviens plus. Ca m’étourdie.

Je rencontre une allemande à la réception qui arrive en même temps que moi. On décide de passer le reste de la journée ensemble. Au moment de partir sur la plage pour la fameuse Full Moon Party, on avait été rejoint par un groupe d’allemands et un couple de français (bonne pioche). Je dois dire que j’ai bien rigolé. Et je regagne un sursaut d’énergie qui m’emmènera jusqu’au petit matin. Le lendemain, le gris a regagné le ciel.Je pars me promener à scooter autour de l’île avec ma copine Allemande. On s’arrête de plages en plages. Pour reprendre des forces, je me fais faire un massage.

thaïlande

Je réfléchis à la suite du voyage car le temps ne me donne pas envie de m’éterniser ici. Le groupe d’hier est parti sur Koh Phi Phi, je décide de réserver mon bateau pour les retrouver et m’y rendre le lendemain.

♥ Koh Phi phi

thaïlande

Je trouve enfin un endroit qui me plait vraiment dans ce voyage. Pourtant, on m’avait déconseillé cette île en raison de son caractère très touristique, peu authentique.

Mais j’avais tout simplement besoin de repos. J’aurais dû agir en conséquence dès le départ.

Arrivée à Koh Phi Phi, je rejoins les allemands rencontrés à Koh Phanang. On réserve la visite de la fameuse plage du film « La Plage ». Étant hors saison, la foule n’abonde pas. La journée est plutôt ensoleillée et je découvre les paysages de carte postale que j’avais en tête.

On se balade pas mal à pieds le long des plages de l’île. Nous traversons un petit ensemble de bungalows cachés dans la forêt qui surplombent une plage de sable blanc privée. Je me vois bien me balancer le temps d’une sieste dans mon hamac.

Par curiosité je demande les prix : 6$ la nuit. Je n’hésite pas une seconde, je vais finir mon séjour ici. Pendant une semaine, je ne ferai que lire, dormir, écrire, manger des pad Thaï sans même descendre au village. Je récupère et c’est finalement exactement ce dont j’avais besoin.

thaïlande

♥ Facile, pas cher, dépaysant !

En 3 mots: Voilà pourquoi je te conseille quand même la Thaïlande en premier voyage solo?

♥ Parce que c’est facile de s’y retrouver

thaïlande

L’avantage du côté hyper touristique : tout est fait pour que tu t’y retrouves.

Enfin, pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de voyager, c’est assez simple d’y organiser son voyage. Tout y est fait pour guider le touriste fraîchement débarqué. Tu trouveras facilement des compagnons de route, et les options de voyage entre le Nord et le Sud sont diversifiées.

Tu peux même te faire une semaine de retraite dans un temple ou un stage intensif de boxe Thaï, si tu veux varier les plaisirs.

Il y a plein d’agences qui facilitent les transports dans le pays. Pour éviter les bus, je te recommande l’expérience en train. J’ai trouvé ça génial de voir défiler ces paysages dans ce train pittoresque, aux grandes fenêtres ouvertes. Je l’ai pris au départ de Chiang Maï pour descendre à la pointe sud. Et pour le coup j’ai adoré le trajet ! Un truc que je te recommande vraiment !

Si tu sais conduire un scooter, la balade n’en sera que plus sympa je pense. C’est mon côté indépendance qui ressort. Malheureusement, je ne suis toujours pas au point de ce côté. À ma dernière tentative, je me suis ridiculisée devant une brochette de locaux assis sur un muret à Bali, qui m’ont vue me planter dans un arbre en moins de 20 secondes. Fin de l’histoire !

Thaïlande

Pour revenir à la Thaïlande, attention quand même avec les agences. Il y a pas mal d’arnaques. Prends des infos sur place, demande à d’autres voyageurs avant de te lancer.

J’ai aussi entendu parler de pas mal d’arnaques à Bangkok concernant les Bus et les tours. De ce côté, je n’ai pas eu de soucis et je suis toujours arrivée à bon port.

En revanche pour mon départ à l’aéroport, je me suis retrouvée à attendre la navette seule devant l’agence fermée à 4 heure du matin, je n’étais pas très rassurée. Elle est finalement arrivée. Et là je n’étais plus du tout rassurée. J’étais avec un autre passager. À peine le temps de boucler nos ceintures que notre chauffeur décolle. Le mec s’est cru au volant d’une formule 1, je voyais le compteur monter à 200 à l’heure. Il s’en donnait à coeur joie sur les routes presque désertes à cette heure. Je t’avoue que j’ai bien failli hurler pour qu’il s’arrête. Mais l’expérience m’avait appris que contrarier le thaïlandais peut t’attirer nombre d’ennuis. De toute façon, j’étais pétrifié. Je suis resté là, décomposée en regardant le mec à côté de moi qui se cramponnait au siège.

Au final, K2000 nous a déposés comme convenu à l’aéroport en un temps record ! J’étais bien contente de descendre en un seul morceau.

♥ Parce que c’est économique

Au départ de France il y a des vols Paris / Bangkok très bon marché. Pour 400€, tu te retrouves dans un lieu complètement différent de ton environnement habituel. C’est un voyage dépaysant. Le billet ce sera ton plus gros budget.

thaïlande

Si tu as un petit budget tu peux profiter quand-même car le coût de la vie y est très avantageux. Tu peux vivre avec 10$ / 15$ la journée. Les auberges de jeunesse défient tous les prix, tu as même des lits à 2$ la nuit !

Même si tu veux te faire des vacances en mode confortable, la plupart des hôtels ont un super confort pour des prix hyper abordables (comparés à d’autres destinations).

Et puis il paraît que Koh Tao reste le spot de plongée le moins cher que tu puisses trouver sur le globe pour passer tes niveaux. Je n’ai pas testé, car mes oreilles ne supportent pas les eaux profondes.

thaïlande

Evidemment, tu peux aussi y aller pour les massages. Personnellement je n’aime pas trop qu’on me fasse des prises de catch pour me relaxer donc je choisis le massage à l’huile bien plus doux que le massage Thaï, mais ça c’est toi qui vois.

♥ Parce que c’est dépaysant 

Le climat, les paysages, et la bouffe !

thaïlande

Si tu te débrouilles bien (mieux que moi donc) et que tu arrives en dehors de la saison des pluies, le climat sera très agréable, alors que chez toi il commence à faire froid. Tu peux aussi lire l’article: Le prochain voyage comment choisir ?

thaïlande

Les temples y sont magnifiques, et cette ambiance orientale à un côté féérique. Il y a plein de fêtes tout au long de l’année. Essaie de regarder à l’avance le calendrier pour pouvoir en profiter.

J’ai aussi adoré le grand canal à Bangkok.

La bouffe Thaï est parmi mes favorites ! Moi qui adore manger, je ne te cache pas que le fait de pouvoir goûter à tout un tas de plats variés que j’adore ça contribue à égayer mon voyage.

thaïlande

J’adore le pad Thaï. La bouffe de rue en générale est super en Thaïlande. Tu peux aussi te nourrir de fruits frais. Moi je me suis fait une cure de smoothies !

♥ Conclusion : Thaïlande, Je t’aime, je te déteste.

Tu sais ça ressemble un peu à une histoire d’amour passionnée.

Sur le papier il y a plein de trucs que tu détestes, mais en même temps une forte attraction est toujours présente et te donne inlassablement envie d’y retourner. Parce que, parmi tes souvenirs, il y a les mauvais mais au fil du temps tu te souviens surtout des bons.

thaïlande

J’y ai depuis envoyé plusieurs amies en premier voyage solo qui ont toutes été enchantées 😉

C’est aussi ce qui me donne envie de réitérer l’expérience.

Malgré mes nombreuses déceptions, j’ai envie de retourner en Thaïlande. De savoir si le contexte, ma fatigue, mon humeur, ont influencé mon sentiment. Si en y retournant dans d’autres circonstances, et en explorant autrement, je pourrais avoir un avis complètement différent.

D’ailleurs pour mon prochain séjour, j’y retournerai plus en mode vacances détente à mon avis. Avec un minimum de confort. Je me demande si je ne suis pas en train de changer d’envies avec l’âge lol.

Si tu veux partir avec des conseils utiles et éclairés, procure toi le guide: voyager seule en Tahïlande.

Je pense qu’il y a pas mal de bonnes astuces pour voir la Thaïlande du bon côté.

thaïlande

♦ Si tu as expérimenté toi aussi la Thaïlande, dis-moi si tu as aimé ou détesté dans les commentaires 😉

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 thoughts on “Détester la Thaïlande c’est possible

  • 18 septembre 2017 at 17 h 51 min
    Permalink

    J’ai bien l’impression que ton impression est somme toute « circonstancielle » de par les choix que tu as fait (lieux, accompagnement, moment, etc.), de par le timing, de par ton état d’esprit à ce moment-là. Je l’ai aussi vécu à certains endroits. C’est dommage d’être déçu de la sorte, mais c’est un état d’esprit qui existe et dont on parle trop peu sur les blogues!

    Pour ma part, la Thaïlande (7 semaines l’année dernière, d’un voyagte de 6 mois en Asie) a été une tout autre aventure (j’ai fuis Kao San Road, les îles du Sud et j’ai habité dans un quartier excentré du Chiang Mai où il n’y a RIEN à voir (et c’était parfait ainsi). Une tout autre expérience… De mon côté, c’est Bali qui m’a donné ce genre d’impressions… pour différentes raisons, mais le principe est le même : l’attente, l’anticipation, l’idéalisation, on se garde le « meilleur pour la fin »… et puis, pouf! C’est plus bof qu’on le croyait. Opinion à propos de Bali peu populaire, j’en conviens! Bon retour!

    Reply
    • 18 septembre 2017 at 18 h 35 min
      Permalink

      Merci Bianca, je suis carrément d’accord avec toi. Je suis certaine, que d’y retourner toute fraîche et avec des coins différents à explorer ou vivre simplement (c’est ce que j’aime le mieux) ça peut changer complètement mon point de vue. Tu penses que sans scooter je peux quand même apprécier et avoir accès à des lieux plus excentrés? Pour moi, Bali j’ai aimé, mais à l’inverse, si j’étais à Ubud très touristique, je logeais dans une partie reculée de la ville où il n’y avait que des habitants balinais. Le quotidien autour de la fabrication des offrandes et les rituels au temple. C4était paisible et hors du temps… Je suis partisane d’accepter toutes mes émotions. Je n’aime ni me mentir, ni mentir aux autres. Mais j’ai toujours éviter de trop en parler pour ne pas faire polémique car la plupart des voyageurs adorent. Mais comme tu l’as souligné il y a souvent des moments en voyage où on se sent moins bien et les perceptions sont différentes. Je trouve que c’est bien de la savoir aussi.

      Reply
      • 18 septembre 2017 at 20 h 46 min
        Permalink

        Eh bien, je suis un peu anti-scooter et je réussis à me rendre partout, hihi! (1 : parce que je trouve qu’il y a trop d’accidents impliquant des étrangers, 2 : parce que je suis une conductrice très moche et que je ne voudrais pas faire exploser les taux d’accidents HAHA, 3 : parce que la dernière fois, j’étais le plus souvent seule avec trois enfants -> pas pratique sur un scooter HA!).

        On a logés à Phrao, et à Buakped (si tu as envie de lire mes expériences de «slowtravel-je profite de la vie qui coule doucement sans rien faire de particulier», j’en parle sur mon site de ces deux endroits).

        Bali, j’y suis restée 2 mois et la partie que j’ai aimée le plus, c’est à Yeh Malet, petit village touristiquement inintéressant. J’ai aimé mon temps à Bali, mais j’ai trouvé Bali surestimée et romancée en général.

        Alors qu’en arrivant à Taïwan, j’ai feelé un mauvais coton (solidement) et finalement, c’est un coup de coeur pas possible, va savoir!

        Mais ton message est très pertinent : il faut s’écouter, c’est vraiment l’important! 🙂

        Reply
        • 18 septembre 2017 at 22 h 23 min
          Permalink

          Je vais aller lire, car le slow travel c’est plus mon truc aussi. moi non plus je n’aime pas faire quoique ce soit de particulier , si ce n’est vivre une vie ordinaire ailleurs. Là le fait d’être à deux, c’était plus compliqué. Surtout que l’autre était une vraie pile électrique et rendement du voyage à fond. Mais très sympa lol 😉 Pour le scooter, je vois très bien de quoi tu parles aussi hihi. Je regarde ton blog, ça me donne déjà envie de faire mon sac rien qu’à y penser 🙂

          Reply
  • 19 septembre 2017 at 2 h 26 min
    Permalink

    Je pense que tu n’es pas la seule à avoir ressenti ça. La Thaïlande, Quand on est un « grand voyageur », on peut très vite la détester ! En effet, Il faut prendre son temps, peut être consacrer une ou deux journées aux incontournables mais vite aller fouiller pour découvrir ce pays superbe !
    J’y habite depuis 7 mois et ce n’est qu’une perpétuelle découverte.
    Je travaille dans le tourisme et les activités que tu évoques sont mon combat quotidien pour essayer de proposer un tourisme un minimum responsable dans une destination ou l On peut tout consommer ultra facilement.
    Pour ton prochain voyage ici, passe par Pai au lieu de Chiang Mai, Decouvre des lieux ultra modernes branchés thaïs (j’ai plein de bonnes adresses sur mon blog) Et va admirer une nature incroyable et pas trop touristique à Khao Sok, Lac Cheow Lan et finir sur les plages de Khao Lak. Enchantement garanti
    Hésites pas si tu as besoin de conseils

    Reply
  • 19 septembre 2017 at 2 h 43 min
    Permalink

    Salut ! Je viens de lire ton article et je suis assez déconcertée. Je vis à Chiang Mai depuis quelques mois, et je n’ai clairement pas ta vision des choses. Avec quel organisme as-tu fais la visite des éléphants ? Un vrai sanctuaire n’utilise pas les pics et je vois un homme debout sur le dos d’un éléphant dans ta photo : ça ne se produirait pas, normalement, dans un vrai sanctuaire. Ensuite, tu le dis toi-même, tu as fais toutes les attractions qu’il faut éviter absolument ! Ça ne m’étonne pas que tu sois ressortie de là avec un certain dégout. Je t’invite vivement à redonner sa chance à la Thaïlande. Tu dis aussi qu’il faut éviter de contrarier les Thaïs qui ont leur caractère… Hum, j’en doute ! Comme tout humain, ils ont leurs humeurs, mais leur culture les incite à toujours se plier en 4 pour être serviable. Après, c’est sûr qu’il ne faut pas hurler pour demander de ralentir, mais prendre sur soi pour demander poliment (car, dans le fond, c’est un peu le fondement de leur culture : prendre sur soi pour toujours être aimable et serviable).
    Si tu cherches des idées, tu peux passer sur mon blog, je n’ai écris que sur la Thaïlande depuis 3 mois. Avec un peu de chance, ça redorera ton image de ce pays que j’aime tant… Après, c’est comme tout, les déceptions arrivent. Peut-être que tu avais trop idéalisé le voyage ou qu’après 11mois de voyage, cela ne te correspondait plus. Je pense que, comme tu l’écris, tu aurais dû suivre un peu plus tes envies. Il y a certes beaucoup de pratiques répréhensibles, mais surtout beaucoup de gens adorables, des paysages à couper le souffle (et je te recommandé vivement le scooter, promis on s’y fait ^^) et comme tu l’as constaté, mon dieu quelle cuisine !
    Bon courage pour tes prochaines aventures et j’espère que tu auras la chance de découvrir les trésors de la Thaïlande par toi-même, de manière plus authentique.

    Reply

Laisser un commentaire

3 clés pour partir sans plus attendre - Ebook offert !
x