Ma vie dans le désert avec les nomades

♥ Ma vie dans le désert avec les nomades

désert

Face à l’agitation du monde, on a envie parfois de faire que le temps s’arrête. Tu t’imagines pouvoir poser tes bagages sur le dos d’un dromadaire et laisser tes soucis quotidiens aux portes du désert.

C’est ce que j’ai trouvé en arrivant à M’hamid. C’est le point de départ des treks dans le désert.

♥ Si tu veux plus d’infos sur les treks clique ici: Mélodie du désert

désert

♥ Le voyage commence à Marrakech

Il est 10h et la place Jama El fna se réveille. Les taxis entrent encore sur la place à l’entrée des souks.

En attendant le départ, je bois un jus d’orange au café de France. 

Le trajet jusqu’au désert nous mène à travers l’atlas. Dans le taxi je fais connaissance des autres membres du groupe.

Les paysages me laissent songeuse. Je suis surprise par la qualité des routes neuves. Quand je ne dors pas 😉

Sur le côté des pistes cyclables dont l’utilisation est très variée: motos, piétons, charrettes avec le petit âne et de temps en temps, oh surprise, un vélo.

Plus on avance et plus on voit le désert approcher. Les maisons des villages prennent des allures de châteaux de sable.

On approche de Ouarzazate, puis Zagora , avant d’arriver à M’hamid. Notre taxi nous débarque ici. Saïd vient nous récupérer en 4X4 pour nous emmener dans les dunes. C’est lui qui nous fera découvrir la mélodie du désert.

Il fait nuit.

désert
Lever de soleil dans le désert

Voyager dans le désert c’est se sentir loin de tout entourée de silence. Perdue au milieu de cette immense étendue de sable qui bouge au gré du vent. Suivre les crêtes , sonder l’horizon, chanter, danser, au coin du feu, dormir sous les étoiles: vivre la vie des nomade me semble appartenir à un conte pour enfant.

♥ L’aventure dans le désert c’est parti.

désert

Pour débuter notre première soirée au pied des dunes, c’est dîner couscous, histoire de se mettre dans l’ambiance.

C’est aussi notre dernière nuit dans un bon lit. Nous logeons à l’intérieur de petites maisonnettes en terre conservant bien la chaleur de la journée.

Aurélia qui partage ma chambre a rejoint M’hamid en bus. Lorsqu’on se couche elle me partage les paroles qu’un guide lui a soufflé lors du trajet : « Dieu à crée le désert pour que l’homme y trouve son âme. »

J’aime cette image poétique et je me demande alors de que je trouverai au bout de ce voyage unique.

On s’endort comme deux gamines, excitées à l’idée de vivre un voyage aux allures de rêve.

♥ As-tu déjà rêvé de suivre les caravanes dromadaires?

Avant de le vivre je me demandais comment tout un campement pouvait entrer dans quelques paniers. Maintenant ce n’est plus un mystère 😉

désert désert désert désert

Le jour se lève sur Mahamid. Le soleil pointe derrière les palmiers tel un énorme cercle doré. Déjà je découvre un paysage enchanteur. Les dunes sont partout autour. Je me trouve au milieu d’une palmeraie. Rien que là je suis conquise et nous ne sommes pas encore partis.

Les dromadaires commencent à être chargés, les paniers à cheval sur leur bosse. Nous partons avec 7 dromadaires dont un plus jeune  « en formation » qui marche avec saïd.

Je me sens soudainement balancée dans une image de carte postale. La caravane de dromadaire qui avance guidée par les hommes en bleu. C’est juste fabuleux !

désert

La marche débute et déjà je réalise que mon choix de baskets n’et pas le plus judicieux. Le sable s’infiltre partout dans les chaussures. Je m’en doutais. J’ai quand même prévu une paire qui laisse le sable circuler. Mais j’aurais mieux fait de suivre les conseils que j’avais reçu de l’agence avec laquelle je suis partie : sandales de marche et chaussettes. Pas très glamour mais quand t’as des ampoules plein les pieds, tu revois vite tes priorités.

♥ Des paysages incomparables

Je me sens privilégiée de pénétrer dans ce lieu magique. Plus on s’éloigne de M’hamid, plus le désert apparaît.

Les dunes à perte de vue me procurent une sensation de liberté totale.  Sentir l’immensité dans ce tableau géant. Un contraste de couleurs entre  le jaune des dunes et le bleu du ciel, le dessin des crêtes qui donnent le volume à l’ensemble, ici, tout est beau. 

désert

♥ Vivre 24H/24 en contact avec la nature.

Voilà ce que j’étais venue chercher.

A chaque pas que je fais  je m’émerveille. De dunes en dunes, de crête en crête, la couleur du sable change avec le soleil et les ombres. Il passe du jaune au rose puis au beige en fin de journée.

Tout est calme.

désert désert désert désert

Comment ne pas apprécier ce silence. Chaque jour, je profite des derniers rayons du soleil jusqu’au dernier. Le « MUST » être assise seule en haut d’une dune pour le regarder se coucher. Ici, rien ne peut perturber ton mental. Le relief est d’une douceur pour les yeux. Chaque vaguelette emprunte du vent sur le sable, dessine le désert.

Tout semble figé, alors que tout bouge en permanence. J’apprends que la plus grande dune, « dune hurlante »  doit son nom au son du vent dans les dunes. Il parait que sous celle-ci gît une ancienne mosquée.

désert

Nous suivons toujours Saïd et son dromadaire.

Ce que j’aime particulièrement c’est le rythme de nos journées. Dans le désert, il n’y a pas de montre et ça, ça me va plutôt bien. Et chacun avance à son allure.

♥ Vivre au rythme du soleil.

Aux premiers rayons (ou presque) , tu ouvres les yeux. En cette saison, les nuits sont fraîches et j’ai du mal à sortir de mon sac de couchage.

Mais une fois que tu es debout, le temps de tout ramasser, de t’habiller et tu es réchauffée. C’est encore un voyage où tes lingettes te seront bien utiles 😉

L’eau du thé bout déjà sur le feu. J’adore cette odeur, je me rapproche alors pour finir de me réchauffer.

Les nomades ramassent le bois au réveil. Ensuite, ils rassemblent les dromadaires éparpillés autour de la dune.

désert désert désert désert

Ici, je me sens traitée comme une princesse. Je m’assieds dans le salon organisé autour du grand tapis de laine rouge. Les selles des dromadaires font office de canapés. C’est là que nous prenons notre petit déjeuner.

Quand on a terminé, le camp disparaît petit à petit et reprend place au fond des paniers.

Puis c’est le moment de reprendre notre marche à travers le désert. Chaque jour pendant 4 à 5 heures avant de dresser le nouveau campement.

désert

Là, tu te reposes à l’arrivée. Un tagine nous attend, puis au gré des envies de chacun, soit tu te balades dans les dunes, tu discutes, tu t’étires avec quelques mouvements de yoga, tu lis un super livre ou comble de ma satisfaction, tu peux faire une sieste au soleil 😉 (ps: couvres-toi quand même parce que ça tape pas mal en haut de la dune)

♥ Chaque jour se ressemble dans le désert?

Au fur et à mesure de la semaine, je découvre des choses nouvelles.

J’adore escalader les dunes et les descendre en courant. Mais j’ai aussi beaucoup aimé marcher dans la vallée du Drâa. À chaque pas j’entends craquer sous mes pieds les plaques de terre séchées qui ressemblent à des copeaux géants de chocolat .

désert désert désert désert

En chemin, tu découvre des pépites cachées au milieu du sable. Les « maisons de marabouts », les puits sortis de nulle part et les vestiges des anciens villages nomades. Plus le temps passe et plus je me déconnecte.

Notre pause quotidienne, c’est à l’ombre d’un arbre qui semble posé là pour nous accueillir. Saïd nous distribue le goûter: dates, figues séchées, et la clémentine qui fait l’unanimité dans le groupe !

Ce voyage à aussi été un sacré moment de rigolade. Entre chants et danses autour du feu.

désert

Pendant la soirée, les nomades nous préparent le dîner et ce que je préfère observer c’est la préparation du pain. Ils préparent la pâte de façon incroyable, à la lampe frontale dans une bassine. 3 poignées de farines, une poignée de levure, un peu de sel, de l’eau et hop ! Le temps pour la pâte de gonfler et c’est avec une dextérité hors du commun, qu’Hamed l’étale sur une plaque en fer.

Ensuite on à même le droit à deux types de cuisson: soit directement dans le sable sur les braises, soit sous le baril en fer recouvert de braises.

J’ai beau voir ce spectacle chaque jour, je ne m’en lasse pas, c’est toujours magique de voir le pain sortir du sable 😉

désert

 

Puis en fin de soirée, c’est le feu qu’on observe danser, comme un moment de méditation, hypnotique avant d’aller se coucher sous notre tente.

Si tu veux tenter de dormir vraiment comme les nomades, il faudra que tu te creuses un trou dans le sable, dans lequel tu déposeras une couverture pour pouvoir te faire un petit berceau 😉

Personnellement j’ai eu trop froid après la première nuit. Mais dormir dans un lit à un milliard d’étoiles, ça n’a vraiment pas de prix 🙂

 

♥ Retrouver ton âme d’enfant.

Finalement c’est un peu ça la vie nomade: 

Marcher, courir, rire, chanter, passer ta journée avec un dromadaire et ouais … lâcher prise, te laisser porter par le vent, dormir sous les étoiles, chercher la grande ours et compter les étoiles filantes.

désert

désert

Là, il faut que tu te dises qu’en plus de toute la beauté du lieu, le petit bénéfice de la marche dans le sable, va avoir sur toi un effet sensationnel.

Et bien oui, le voyage dans le désert c’est un deux en un: transformation corps et âme lol.

Bon alors, fais gaffe car au départ tu vas être plutôt surprise par le côté corps.

On mange beaucoup de pain et avec l’effet de la levure ton ventre a plutôt tendance à gonfler. Et après le premier jour tu sens aussi l’effet de la marche sur tes cuisses, et puis le soleil dessèche ta peau, je ne te parle pas de mes cheveux … 

Mais de retour chez moi, j’ai une super mine, des cheveux lumineux et j’ai retrouvé un ventre archi plat et un corps bien ferme!

désert

 

C’est ça la magie du désert 😉

♥ Contact fb: Mélodie Du Désert Trekking

 

♦ Retrouve un autre désert qui m’a subjugué dans l’article :  » Uyuni: Road trip au milieu du désert de sel « 

♥ Alors, t’es plutôt désert de sable ou désert de sel ? 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire