J’ai passé la frontière de Bolivie

D’Argentine jusqu’à Sucre, en Bolivie.

Frontière de Bolivie

Je ne sais même pas combien de temps je passe dans le bus. Je dors la plupart du temps. La seule chose dont je me souvienne c’est que je suis partie hier à 00h30 de Salta en Argentine. Ce matin quelqu’un me réveille pour descendre du bus. Il faut traverser la frontière pour passer à pieds en Bolivie. Il est très tôt et le jour n’est pas encore levé. Je me sens étourdie par ce réveil matinal. Je récupère mon sac à dos dans la soute. Puis je me dirige en marchant au radar jusqu’au poste de frontière. Je me mets dans la file, passeport en main, prête à recevoir mon nouveau tampon, sésame d’entrée. Le jour se lève le temps de l’attente.

Je laisse le désert argentin (ou du moins ce que ça en a l’air) où le bus nous a déposé et j’entre maintenant dans la ville frontière.

J’ai passé la frontière…

 

Frontière Bolivie

Une vieille femme Bolivienne s’avance, prend ma main et me conduit dans un autre bus. Elle me montre où acheter mon ticket. Je la suis, j’essaie de lui communiquer où je veux aller avec mon espagnol de fortune et quelques gestes. Je décide de lui faire confiance pour le choix du bus. Et là, je me retrouve dans l’ambiance local, très économique et blindé! La foule, jusque dans l’allée centrale dans laquelle les boliviennes s’assoient sur leurs baluchons avec leurs jupes gonflées de nombreux jupons en feutrine colorée. La route à travers la montagne est sinueuse. Les Boliviennes sont malades. C’est alors, qu’elles sortent leurs sachets plastique et  se lancent dans un concert de crachas! Leur petit chapeau perché sur la tête ne bouge pas! L’odeur des renvois, de bouffe,  des poules, des sacs de feuilles de coca et autre… c’est à se demander comment je ne suis pas tombée malade!

Ma rencontre avec Nidia

 

dsc01061

Sur le chemin, on s’arrête à une échoppe de bord de route. Je n’ai rien mangé depuis la veille et j’achète un sac de clémentines. En remontant dans le bus j’en propose à Nidia, jeune Bolivienne qui vit à Potosi. Elle me fait signe de venir m’asseoir à côté d’elle et après 2 minutes me dit: « Tu peux rester avec moi et ma famille, prendre une douche à la maison si tu veux.» J’explique que je vais rejoindre à Sucre mon amie Joana pour son anniversaire. Mais j’ai envie de la revoir. Je décide donc de revenir le mardi suivant. Elle me propose de venir me récupérer à la station de bus…

Puis nous arrivons à Potosi, où Nidia s’arrête. Avec son aide, je cherche mon prochain bus dans cette station de forme circulaire.

C’est bientôt Noël, il y a des sapins partout…

Dernière étape: Potosi/ Sucre

 

sucre bolivieCa y est, je grimpe dans le dernier bus du voyage! Le troisième depuis que j’ai quitté l’Argentine. Je dors presque tout le temps du trajet. Quand j’arrive à Sucre, il fait nuit. Il est environ 21H30, je n’ai aucune idée d’où aller. Je n’ai pas réservé d’hôtel pensant retrouver Joana. Mais étant arrivée de nuit, sans téléphone, je ne sais absolument pas où la retrouver.

C’est alors, que ce gars sort de nulle part, William, il m’amène dans une auberge, je le suis en quelques minutes. Le prix qu’il me propose est très bon marché, je ne sais pas du tout où je suis. Je me dit: « c’est mon ange tombé du ciel », il m’aide avec tout… On monte dans un taxi, il m’explique un peu les prix locaux  (30 centimes soit 2 bolivianos pour la course) pour que je ne me fasse pas surtaxer. Car charger la note du touriste est monnaie courante en Amérique du sud.

♥ Mon conseil: Essaie de regarder les heures d’arrivée des bus, c’est plus prudent et plus facile d’arriver de jour!

Je prends la température…

 

Nous arrivons dans son auberge pas mal située dans la ville. Il me donne une chambre avec 2 grands lits pour moi toute seule. Et  maintenant, je rêve de prendre une douche et dormir dans ce lit immense pendant des heures!!!! Mais je me connecte rapidement à internet et je prends d’abord contact avec Joanna qui me donne rendez-vous dans un bar du centre ville. Alors, j’irai dormir plus tard… Après une nuit et une journée de voyage en bus, et une nuit blanche… je sens que je vais aimer la Bolivie!

Affaire à suivre…

♦ Si tu as envie de partager des anecdotes de voyage en bus, n’hésite pas à les partager dans les commentaires.

♦ Si tu veux être informé des prochains articles, inscrits toi ci-dessous et reçois l’E-book pour partir au plus vite en cadeau 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

3 clés pour partir sans plus attendre - Ebook offert !
x