Inde : Comment arriver zen à New Delhi ?

delhi

♥ Comment arriver zen à New Delhi ? 

Éviter les arnaques des taxis, ne pas courir aux toilettes après ta première expérience culinaire, réussir à dormir en te sentant en sécurité, savoir où aller dans cette ville immense où les vaches font la circulation … je me demandais comment j’allais vivre ma fameuse rencontre avec l’Inde ???

♥ Finalement pas traumatisée pour la peureuse que je suis ! Grâce à quoi ?

Je ne sais pas toi mais moi qui voyage beaucoup, j’ai toujours eu peur de me rendre seule en Inde. Ca fait des années que cette destination est sur ma liste, mais j’ai reportée voyage à chaque fois.

♥ Enfin j’y vais !! Et j’ai l’impression de partir en voyage pour la fois !!!!

J’ai réservé mon billet après tout un périple pour obtenir mon nouveau passeport et mon visa.Rien ne me semblait bien fluide. Du coup j’ai acheté mon billet seulement à la réception de mon VISA. Donc le lundi pour partir le mardi. On peut dire “last minute”. J’ai payé un poil plus cher mais à peine. J’ai choisi air India, car c’était le seul vol qui me faisait arriver de jour. Je n’avais aucune envie de débarquer à Delhi en pleine nuit ! En plus avec ce vol j’ai voyagé en direct, juste 8 heures de vol. Presque trop court. Deux films plus tard et 2 heures de sommeil, tu ajoutes le temps des repas et on était déjà arrivé.

Je suis le plan donné par mon pote Vishal qui habite sur place

D’abord, prendre un taxi prépayé à l’aéroport. Je fait une comparaison rapide entre ceux qui proposent des grosses bagnoles avec clim et le taxi local , cette petite enseigne jaune et noire, les prix vont du simple au double. Je choisi le simple comme tu t’en doutes. Et me voilà partie ! Je sors de l’aéroport, un gars s’approche pour regarder mon reçu. Je me sens tout de suite dans l’ambiance dans ce petit taxi suziki noir avec ses bandes vertes et jaune. La version très « old school » . Les files qui se barrent dans tous les sens , j’avais oublié la conduite à gauche aussi. Ça bouge là dedans comme-ci je n’avais que 4 bouts de taule autour de moi pour avancer .

J’ai un gros doute sur le fait d’arriver à destination.

T’oublies le GPS et compagnie. Le gars a quand même un petit téléphone classique. Car moi, je n’ai pas gérer ce point là et je ne peux pas appeler !! Je lui dis: « Tu peux appeler mon ami. » Car bien entendu, après t’avoir dit au départ qu’il savait où aller. Il te redemande 15 fois l’adresse sans trop savoir finalement comment s’y rendre. Bon je me dis que je vais prendre tout ça à la cool. Mais je lui rappelle que je débarque et que je n’ai aucune idée de où se trouve quoi à Delhi !!

On se colle aux bagnoles dans le traffic, ça double dans tous les sens , même en sens inverse de la circulation !!  On passe de 4 voies à 12 voies et de temps en temps comme prévu, une vache sacrée se balade sur le bord du périph. Voilà comme ça tu sais bien que t’es en Inde. Ici le moyen se comprendre c’est de jouer du Klaxon ! Donc on y va fort.

 

Je n’ai pas vu passer la balade pourtant hippique !

Environ une heure plus tard, peut être moins, j’arrive dans le quartier où résident mes amis : My fair Garden. Ils louent un RBNB dans un quartier résidentiel et assez calme. Il y a une petite vie de quartier avec le barbier qui s’exécute en pleine rue, les petits commerces de fruits et légumes, le vendeur de noix de coco et celui de petits chausson fris … Me voilà dans le décor, dépaysée, tout en sécurité. Je te conseille de démarrer ton séjour à Delhi dans un coin plus cosy pour t’adapter petit à petit.

J’apprivoise mon nouvel environnement que j’appréhendais tant …

Les bagages déposés on part se balader dans les environs.

Bon je ne mange rien dans la rue même si j’adore ça d’habitude. C’est le premier jour, j’y vais doucement et je veux que mon corps s’habitue petit à petit.

Il y a dans le quartier à quelques minutes à pieds, d’anciennes ruines. Un parc où les étudiants semblent se retrouver pour se poser après les cours. Je trouve ça apaisant et très calme. Il fait chaud, fin mars c‘est presque le début de l’été, mais j’aime la chaleur et ça ne me dérange pas plus que ça.

On ira ensuite boire un verre et manger à la fraîche et goûter dans un bar assez branché du quartier.

Un moment agréable et un démarrage en douceur. J’oublie les pigeons qui a deux reprises m’ont chié dessus pour me souhaiter la bienvenue. J’imagine que c’est encore un de ces trucs qui porte bonheur ?

Enfin j’espère sinon je t’avoue qu’il y a plus sympa quand tu bouffes. Mais c’est les joies de la terrasse !!!

On a une vue sur le parc et le plan d’eau, c’est agréable comme premier bain dans la ville.

Je n’ai pas vraiment le fameux choc de l’Inde 

Mais en même temps j’en entends parler depuis si longtemps que mon imaginaire est parti assez loin dans tout ce qui pouvait s’y trouver. Je sais que je suis dans les quartier de banlieue plutôt privilégiée, mais en comparaison de ce à quoi je m’attendais je trouve ça même super propre. Evidemment tu te doutes que l’Inde c’est pas le pays du tri sélectif, du recyclage , ni même là où on prend la peine de jeter ses plastiques ou autres déchets dans les poubelles. Non, un petit geste en l’air, pour te débarrasser de ta canette de coca et quelqu’un sera là pour balayer ça plus tard ! Car oui, tous les matins tu peux voir les indiens balayer leur rue avec ces petits balais en tige de je ne sais quoi … Ils sont courbés en deux et tout est propre à l’heure où le soleil se lève. Il suffit de la journée pour tout transformer. Mais c’est le charme des voyages ! Bref, je suis arrivée en Inde, et jusque là, tout va bien …

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 clés pour partir sans plus attendre - Ebook offert !
x